! Prochaine Soirée d'Information le 18 novembre 2021 à 19h. Pour y participer s'inscrire via le formulaire dans la rubrique 'Contact' !

« La Minute de Lili » – Les Origines du Monde – Thème de l’année PS/TPS (partie 1)

Nous nous sommes posé une question intellectuellement passionnante :

Le monde a-t-il toujours été tel que nous le connaissons aujourd’hui ? Cependant, nous n’avons pas voulu trouver la réponse en nous plongeant dans les explications toutes faites que les scientifiques actuels nous fournissent, mais en nous interrogeant nous-mêmes à la manière des chercheurs du 19ème siècle. En effet à cette époque, les hommes, poussés par leur insatiable curiosité vont se lancer dans de grandes explorations de notre Terre et, partant de leurs découvertes, élaborer une nouvelle conception de l’Histoire de la vie sur notre planète. Le musée d’Orsay y consacrait une grande exposition et à défaut d’avoir pu nous y rendre, nous avons pu bénéficier de tous les supports visuels qui ont été publiés à cette occasion.

 

 

On s’est tout d’abord dit que l’on pourrait se baser sur ce que les hommes, il y des centaines et même des milliers d’années, avaient pu laisser comme traces (écrites ou imagées : dessins, peinture) de l’environnement qui les entourait alors. On s’est aperçu que si les habitudes des hommes (habitat, vêtements,…) avaient changé, les reliefs, la faune et la flore était sensiblement identiques à ce que nous connaissions. Le monde serait-il né semblable à ce qu’il est a présent ? C’est en effet, ce qu’ont cru les hommes pendant bien longtemps.

 

 

 

Pourtant, nos petits érudits en herbe du 21ème siècle n’ont pas manqué de soulever l’existence des fameux dinosaures. Il y a donc eu avant même les hommes, des créatures qui n’ont rien à voir avec celles qu’on côtoie aujourd’hui. Mais comment sait-on qu’ils ont existé, leur ai-je demandé ? Parce qu’on a retrouvé leurs squelettes dans la terre !

Nous avons alors étudié le phénomène qui a permis en effet à quelques dinosaures de se fossiliser et d’être ainsi retrouvés plusieurs millions d’années plus tard.

 

 

En nous intéressant à l’émergence au 19ème de cette toute nouvelle discipline qu’est la paléontologie, nous avons découvert le projet phénoménal de création d’un parc en plein air à destination du grand public (connu sous le nom des “Dinosaures du Cristal Palace de Londres”) de Benjamin Waterhouse Hawkins.

 

 

 

 

Si les dinosaures ont fasciné depuis leur découverte, les enfants ont tout de suite remarqué au vu des publications populaires diffusées au 19ème, qu’à l’époque les hommes se les représentaient surtout dans leur imaginaire comme des monstres violents, des sortes de dragons terrifiants. Alors que pour eux, il s’agissait d’animaux qui n’étaient pas méchants par essence et ne se montraient agressifs que pour survivre.

Les enfants passionnés par l’univers de ces créatures se sont investis dans des créations magnifiques : dessins aux feutres, tableaux à l’acrylique et aux pastels, sculptures peintes.

 

 

 

Après nous être plongés dans le monde du temps des dinosaures, nous avons voulu remonter plus loin encore. Qu’y avait-il avant ?

Si le peuple du vivant évolue sur la Terre au cours du temps, les paysages ne pourraient-ils pas eux aussi évoluer ? Ainsi, il y a pu avoir de l’eau là où il n’y en a plus actuellement. Les enfants ont découvert, émerveillés, un temps où le monde n’était qu’océan et où les premières formes de vies sont apparues. Ils ont été subjugués par les images, reconstituées à partir de fossiles, d’ammonites, trilobites et autres créatures envoutantes. Les méduses qui ont traversé les âges ont acquis à leurs yeux un caractère merveilleux.

Notre Terre a donc été avant une planète “mer”. Réaliser que c’est des océans que tout a commencé, nous fait prendre conscience de la place capitale qu’ils jouent dans notre existence…

Comment la vie a-t-elle fini par apparaître à la surface de notre Terre ?

Ils ont facilement imaginé que des espèces sous-marines étaient sorties à la conquête des continents. Dans cette aventure extraordinaire, ils ont pris conscience de l’importance d’une invention qui a joué un rôle capital et qui pourtant leur paraissait une chose bien banale : l’œuf avec une coquille dure ! En effet, tant que les animaux qui tentaient d’explorer la terre ferme ne pondaient (comme tout poisson) que des œufs “mous”, ils étaient contraient de rester à proximité des points d’eau. A l’air libre leurs œufs se seraient desséchés, le soleil les aurait cuits, ont conclu les enfants.

Les êtres vivants se perfectionnent petit à petit pour s’adapter aux conditions de leur environnement. Le monde n’a donc pas arrêté de se modifier avec l’arrivée des humains…

 

 

 

 

 

 

 

Articles en relation

error: Content is protected !!